Un monde grippé Agrandir l'image

Un monde grippé

21,00 €

Nouveau produit

Ouvrage épuisé

Ouvrage épuisé

Pourquoi les hommes ont-ils si peur de la grippe ? Un an après la mobilisation des pouvoirs publics autour du virus H1N1, un jeune anthropologue a tenté de comprendre les raisons de cette alerte. Il montre ainsi que la représentation catastrophique du « monde grippé » nous oblige à repenser les rapports entre les hommes et les animaux. Allant à la rencontre d'éleveurs, d'observateurs d'oiseaux, de vétérinaires, de microbiologistes, d'épidémiologistes, de médecins, de journalistes, mais également d'autorités politiques et religieuses, l'auteur retrace la vision du monde produite par les maladies émergentes. Il montre que les grippes « aviaire » et « porcine » révèlent une peur des animaux héritée des réflexions les plus anciennes sur la domestication. Mais cette peur ne prend pas la même forme selon les dispositifs de sécurité mis en place à Paris, New York, Hong Kong, Tokyo, Phnom Penh ou Buenos Aires... Des producteurs aux consommateurs, de l'abattage des animaux malades à la pandémie toujours possible, ce tour du monde des virus qui émergent, des animaux qui les transmettent et des humains qui s'en protègent constitue un passionnant journal de voyage.

Plus de détails

Fiche technique

Auteur(trice-s)Frédéric Keck
EditionsFlammarion
PrixTTC 21,00 - HT 19,91 - TVA 1,09 (5,5%)
EAN9782081241770
Paru le13/10/2010
Pages352
Poids (en g)340
Dimensions (HLP)22,00 x 13,50 x 2,20
CouvertureBrochée
CouleursNoir et Blanc
Support(s)Livre
Langue(s)Français
Date23/03/21 - 13h
ConférenceDes maladies et des hommes

En savoir plus

Ouvrage épuisé

Ouvrage épuisé

Pourquoi les hommes ont-ils si peur de la grippe ? Un an après la mobilisation des pouvoirs publics autour du virus H1N1, un jeune anthropologue a tenté de comprendre les raisons de cette alerte. Il montre ainsi que la représentation catastrophique du « monde grippé » nous oblige à repenser les rapports entre les hommes et les animaux. Allant à la rencontre d'éleveurs, d'observateurs d'oiseaux, de vétérinaires, de microbiologistes, d'épidémiologistes, de médecins, de journalistes, mais également d'autorités politiques et religieuses, l'auteur retrace la vision du monde produite par les maladies émergentes. Il montre que les grippes « aviaire » et « porcine » révèlent une peur des animaux héritée des réflexions les plus anciennes sur la domestication. Mais cette peur ne prend pas la même forme selon les dispositifs de sécurité mis en place à Paris, New York, Hong Kong, Tokyo, Phnom Penh ou Buenos Aires... Des producteurs aux consommateurs, de l'abattage des animaux malades à la pandémie toujours possible, ce tour du monde des virus qui émergent, des animaux qui les transmettent et des humains qui s'en protègent constitue un passionnant journal de voyage.