06/03/21 - ACNV - Conférence “CNV et Neurosciences”

06/03/21 - ACNV - Conférence “CNV et Neurosciences”

Conférence “CNV et Neurosciences” suivie d’un échange/atelier sur le thème « CNV et neurosciences, un besoin de réalité partagé·e ? » par Yves ROSSETTI et Alexandre FONCELLE. 

La CNV et la méthode scientifique proposent toutes deux de distinguer les faits et les interprétations. Quels obstacles rencontrent-elles ?
Qu’apporte la CNV aux neuroscie...

Conférence “CNV et Neurosciences” suivie d’un échange/atelier sur le thème « CNV et neurosciences, un besoin de réalité partagé·e ? » par Yves ROSSETTI et Alexandre FONCELLE. 

La CNV et la méthode scientifique proposent toutes deux de distinguer les faits et les interprétations. Quels obstacles rencontrent-elles ?
Qu’apporte la CNV aux neurosciences ? Qu’apportent les neurosciences à la CNV ? Quelles sont leurs limites ? (méthode scientifique vs. neuromythes)
Un temps d’échanges avec des chercheurs en neurosciences et CNV, beaucoup de questions, peut-être quelques réponses, et surtout une occasion de prendre du recul sur nos schémas de pensée.

Quelques lignes concernant les intervenants :

Yves Rossetti : Je suis médecin de formation et j’ai réalisé ensuite une thèse en neurosciences. J’ai été chercheur au CNRS et maintenant enseignant-chercheur à la faculté de médecine de Lyon, membre du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon. Mes recherches ont surtout porté sur la plasticité comportementale et cognitive, notamment en lien avec la rééducation neurologique. Depuis ma rencontre avec la CNV, j’ai développé de nouveaux projets en direction de la cognition sociale et je suis dans le parcours de certification. 

Alexandre Foncelle : J’ai suivi une formation d’ingénieur en BioInformatique et Modélisation à l’INSA de Lyon, puis j’ai fait une thèse en neurosciences et informatique pour étudier la dopamine à l’INRIA. En même temps, je découvrais la CNV. Je travaille actuellement en tant qu’ingénieur de recherche en sciences cognitives au Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon notamment sur la prise de perspective (e.g. l’empathie) en cognition sociale et CNV.

Lire la suite
Résultats 1 - 4 sur 4.
  • « Mon but est de défendre la liberté de l’esprit. »La conscience humaine fait partie des derniers mystères non encore résolus. Le Moi n’est-il déterminé que par de la biochimie ? N’est-il que l’interface de notre cerveau, une sorte de scène de théâtre sur laquelle se joue une pièce que nous ne pouvons pas mettre en scène librement ? C’est ce que prétend...

    20,00 €
    ,
    5/ 5
  • Les sciences du cerveau sous le scalpel de l’épistémologue Ouvrage épuisé chez l’éditeur Que croire de ce que les neurosciences prétendent avoir découvert, touchant non seulement l'esprit mais même le cerveau ? Denis Forest répond ici en suivant la voie la plus ardue. Il examine argument par argument, protocole expérimental par protocole expérimental,...

    20,00 €
    ,
    5/ 5
  • Essai sur le sensible Alors que le probleme de la perception n'est autre que celui de notre rapport meme a l'etre, la tradition philosophique l'a largement neglige. La chose percue est le plus souvent confondue avec une collection de qualites sensibles ou rabattue sur l'objet intelligible: la perception est meconnue au profit de la sensation ou de...

    10,00 €
    ,
    5/ 5
  • La conscience humaine fait partie des derniers mystères encore non résolus. Le Moi n'est-il déterminé que par la biochimie ? N'est-il que l'interface de notre cerveau, une sorte de scène de théâtre sur laquelle se joue une pièce que nous ne maîtrisons pas ? C'est ce que prétend le neurocentrisme. Cette doctrine issue des neurosciences part de l'hypothèse...

    7,90 €
    ,
    5/ 5
Résultats 1 - 4 sur 4.