02/06/21 - La Maison de la Conversation - Rencontre littéraire

02/06/21 - La Maison de la Conversation - Rencontre littéraire

Chaque mois, Farid Merabet, créateur du festival “les auteurs à la plage”, et Anaïs Aidoud, comédienne, animent une conversation autour d’une thématique en présence d’un.e écrivain.e. La conversation est ponctuée de lectures poétiques et musicales, elle se clôture par une séance de dédicace et un apéritif avec les auteurs. 

La première rencon...

Chaque mois, Farid Merabet, créateur du festival “les auteurs à la plage”, et Anaïs Aidoud, comédienne, animent une conversation autour d’une thématique en présence d’un.e écrivain.e. La conversation est ponctuée de lectures poétiques et musicales, elle se clôture par une séance de dédicace et un apéritif avec les auteurs. 

La première rencontre littéraire de la maison de la Conversation se fera sur la thématique “écrire le masculin, écrire le féminin”. Viendront nourrir la conversation les auteurs Chloé Delaume pour son roman Le coeur synthétique (prix Médicis 2020), éditions Seuil, Sandra Vizzavona pour son essai Interruption sortie en février dernier aux éditions Stock, Rachel Khanpour son ouvrage Racée, publié en 2021 aux éditions l’Observatoire.
 
Cette rencontre littéraire s’inscrit dans la programmation du Salon du livre jeunesse et solidaire organisé par le centre Paris Anim’ Binet et le centre social Maison Bleue, en partenariat avec la mairie du 18e arrondissement. 
Vendredi 28 mai de 18h à 21h, dans la grande salle pour 30 personnes. 

A partir de 20h, séance dédicace et apéro au café.

Lire la suite
Résultats 1 - 3 sur 3.
  • « On est tous des additionnés », affirmait Romain Gary dans Pseudo. Rachel Khan ne le sait que trop bien. Noire, gambienne, d'origine musulmane et catholique par son père, blanche, juive et française par sa mère, elle est fière de se dire « racée ». Mais comment vivre cet excès de « races » à l'heure des replis identitaires où seule la radicalité importe...

    16,00 €
    ,
    5/ 5
  • L'avortement par celles qui l'ont vécu« J’ai avorté deux fois et je suis la preuve qu’un avortement peut provoquer l’indifférence ou une déflagration. Je suis la preuve qu’il peut occuper vingt ans ou les seules semaines nécessaires à son accomplissement. Qu’il peut être l’unique issue envisageable ou simplement permettre d’attendre un meilleur...

    17,00 €
    ,
    5/ 5
  • Prix Médicis 2020Adélaïde vient de rompre, après des années de vie commune. Alors qu'elle s'élance sur le marché de l'amour, elle découvre avec effroi qu'avoir quarante-six ans est un puissant facteur de décote à la bourse des sentiments. Obnubilée par l'idée de rencontrer un homme et de l'épouser au plus vite, elle culpabilise de ne pas gérer sa solitude...

    18,00 €
    ,
    5/ 5
Résultats 1 - 3 sur 3.