Des héritiers sans passé Agrandir l'image

Des héritiers sans passé

20,30 €

992100003

Nouveau produit

Ouvrage épuisé

Essai sur la crise de l'identité culturelle européenne

Lors de la publication d'Errata, en 1998, George Steiner était présenté par son éditeur comme l'" une des dernières figures de la grande culture européenne ". Le message est brutal, peut-être excessif; il annonce en tout cas une Europe en voie de déculturation... et cela semble aller de soi. Mais s'il y a une crise de la " grande culture européenne ", encore faut-il s'interroger sur la significati...

Plus de détails

Fiche technique

Auteur(trice-s)Françoise Bonardel
EditionsTransparence ( de la )
PrixTTC 20,30 - HT 19,24 - TVA 1,06 (5,5%)
EAN9782350510521
Paru le04/03/2010
Pages268
Poids (en g)349
Dimensions (HLP)21,50 x 14,50 x 2,10
CouvertureBrochée
CouleursNoir et Blanc
Support(s)Livre
Langue(s)Français
Thème 1Cycle 9 - Tradition et Modernité

En savoir plus

Lors de la publication d'Errata, en 1998, George Steiner était présenté par son éditeur comme l'" une des dernières figures de la grande culture européenne ". Le message est brutal, peut-être excessif; il annonce en tout cas une Europe en voie de déculturation... et cela semble aller de soi. Mais s'il y a une crise de la " grande culture européenne ", encore faut-il s'interroger sur la signification du mot culture et sur ce que représente aux yeux de nos contemporains le patrimoine culturel européen. Or, au moment où les débats sur l'identité se multiplient de part et d'autre en Europe, force est de constater que ce qui devrait précisément faire l'enjeu de la réflexion est présupposé, voire ignoré. À l'ère de la mondialisation, sommés de choisir entre l'attachement patriotique, exclusif et autoritaire, et le " métissage ", source de bien des confusions et d'un relativisme culturel intégral, nous sommes les héritiers d'un passé au regard duquel nous nous reconnaissons de moins en moins endettés. En ce sens, il n'a peut-être jamais existé de crise culturelle plus inquiétante. Ni nostalgique ni passéiste, l'auteur du présent essai ne délivre pas une leçon de géopolitique ; elle préfère montrer de quelle manière la culture européenne a durant des siècles refusé l'alternative contemporaine entre cosmopolitisme et enracinement dont elle a au contraire enseigné le dépassement.

Ces 11 livres peuvent vous intéresser :